Le Quartier: La Marine ou les Bas-Quartiers 

 

" Les mots de La Marine "

(petit dictionnaire du vocabulaire et des expressions souvent employés à La Marine )

CLIQUEZ ICI pour le consulter !

 

( le Quartier, vu du Caminico de la Muerte )

 

Pour décrire le quartier de la Marine ou, comme certains le dénommaient de manière péjorative, les Bas-Quartiers, quelques sites donnent une approche de ce que fut ce quartier cher à une population et bien souvent méconnu de la plupart des oranais non résidents.


Un enfant du quartier, J. Bueno l'a décrit à sa manière dans un site connu des pieds-noirs oranais, relatant de nombreuses exactitudes sur les divers "barrios" le composant ( St Louis, La Perle, Kléber, République, La Marine haute et basse, la Calère, le Port, etc…), sur les rues et places, sur les commerces, sur la vie quotidienne, les rites, les jeux , etc….

D'autres sites font parfois état de l'existence de cette "Marine", à sa spécificité, aux senteurs particulières et à sa renommée ! ! !

Par ailleurs, en hommage au travail effectué pour une de ses conférences, sera cité ici le nom d'Emile Serna, enfant lui aussi de la Marine, qui a su mettre en valeur ce quartier, aussi bien sur le plan de son histoire depuis ses origines que sur celui de ses habitants et de leur existence. L'écoute de cette conférence est très recommandée, car elle permet de connaître, mieux comprendre et avoir une vision imaginative de la Marine et de toutes ses composantes.

( vue sur La Calère et Santa Cruz )

Aussi, comment projeter une image la plus réelle possible de ce lieu spécifique, si cher à l'A.E.E.M.O.? le faire découvrir par les uns et les autres visiteurs semble paraître le meilleur reportage.

Néanmoins, en la comparant à un vieil arbre, comme dans une histoire d'enfants, voici une approche bien particulière de la Marine qui comprenait toute la partie basse de la belle ville d'Oran :

"Son tronc (enfoui sous terre) serait le fort Lamoune, puis partant du tunnel menant à la Corniche, ce tronc sorti du sol s'érigerait, par la rue d'Orléans, pour gravir lentement en sinuosité et atteindre le faît par le Bd Stalingrad, à savoir la place des Quinconces; tout le long, se tissent des bases de ramifications, places Nemours, Pologne, Emerat, République, Kléber, la Perle ou Isabelle, tandis que de solides ramures, dès les racines, partent à droite, il s'agit de la rue de l'Arsenal, comme à gauche, le quai Ste Marie et les rues Ximenez et Charles Quint; chacune d'entre elles donnent naissance alors à des rameaux fertiles et enchevêtrés.

- "Por la derecha"( de la branche de l'Arsenal ) :

Ce sont les rues de la Montagne, Barcelone, Miliana, Lodi, Atlas, Matelot Landini, Bd Oudinot, qui débouchent ou ouvrent une série de rues et ruelles aux noms si familiers (Auguste Comte, A. Sans, Léoni, Joinville, Montebello, Bassano, Madrid, Larrey, Marion, Préfecture, Alger, Rome, Henschell) ou alors sur les deux "barrios" historiques qu'étaient la Calère et la "bas-Casbah" de la Perle.

( rue Matelot Landini )


Pour le premier nommé, plus récent que le second, c'était un quadrilatère typique et compact comprenant de multiples "branchages" où foisonnaient une ribambelle de drôles d'oiseaux, mais ô combien chaleureux et vivaces: Trotabas, Salonique, Conduite d'Eau, Darwin, Tiaret, Almeida, Sebdou, Lefebvre, Malaga, Alicante, Islande, Olivier et Calère…le tout indéniablement accrochée sur le jardin Welsford, au flanc de la colline de Santa Cruz.

( au flanc de Santa Cruz )


Le deuxième, lui, va étendre de fines et vigoureuses branchettes, de par et d'autres de cette base ramificatrice de la Perle; ça grouille aussi et ça gazouille autant dans Rognon, Rocchisani, Cal Mercier, Charras, Desaix, Honschott, Duvivier, Ponteba, Vallée, Tagliamento, Pasquier, Dresde, Sediman, Manerville, Rivoli, Hopital, Intendance, Vieux Château ou Vielle Casbah.

 

( Place de La Perle )

 

- "Por la izquiera" ( des branches Ximenez et Charles Quint ) :

Plus liées au port, ces ramures étendent leurs toiles et laissent s'envoler les "gabians" au dessus de Zucchoni, Thébaïde, Weinbrenner, Eugène Lubrano, Duquesne, Ste-Marie, C. Colomb, et plus haut délaissant les anciens jardins (rappel de la rue des Jardins)Turin, Chélif, Aubec, , Weber, Saïda, Philippe, Tenes et Trobriant.

Ce bel arbre, malheureusement, a été élagué de nos jours d'une drôle de façon; de nombreuses branches ont été coupées et le rendent quelque peu disproportionné, voire même triste; pourquoi cela? était-il trop vieux ou simplement gênant? Inch allah !!!

( Eglise Saint-louis )

  Remonter en haut de la page.


f

 

Plan du site - cliquez ici !

© ORAN-LA-MARINE.COM - 2009 / Tous droits réservés