Des Vœux…et une valise de Souvenirs (suite)


Imprimer cet article Fermer cette fenêtre

Cet article a été publié le 17/01/2012 à 16h10 par Equinoxe B. et a été consulté 391 fois.

Je vous laisse facilement imaginer la suite de l’histoire et la joie quasi-générale qui envahit la maison familiale, lorsque la fameuse valise descendit de l’autobus !

Je crois cependant que, seule ma mère quitta le pays à regret car elle trouva que les garçons et les filles , issus pour la plupart de métissages , avaient une couleur de peau « café au lait » qui mettait encore plus en évidence leur gentillesse et leur politesse.
Elle avait aussi beaucoup aimé leurs goûts culinaires, leur musique, leurs chansons et les rythmes de leurs danses qui les rendaient si joyeux et si attachants.

Ah !...il m’est arrivé de rêver au pays du café et du Foot et de me dire que le destin aurait pu me faire naître peut-être… danseur de Samba, joueur de football ou enfant de favelas… qui sait !
Mais finalement, je suis très heureux d’être né autour de la petite place Kléber de la Marine Oranaise qui, pour moi, vaut bien mieux que …le fameux « pain de sucre de Rio » !!

Alors … on comprend un peu mieux pourquoi, dans la Saga des Pieds-noirs, il y a souvent des histoires de valise, de bateaux et de ports …qui hantent nos mémoires.

Nul doute que cette année 2012 sera pour nous tous celle du souvenir, celle de la douleur que nous ressentons encore, au plus profond de Nous-même, lorsque nous pensons et que nous parlons de l’endroit où nous sommes nés.

Nos pensées et notre reconnaissance vont vers toutes celles et tous ceux qui au péril et parfois même au prix de leur vie, ont su résister et se sont battus pour que leurs enfants puissent rester attachés aux valeurs de la France… Voilà sans doute pourquoi …depuis ce douloureux été 62…nous avons pris, encore une fois notre valise … pour ce long voyage qui dure toujours depuis 50 ans… déjà !

Alors…permettez moi enfin et malgré tout, de vous souhaitez une Année 2012 la plus douce et la plus paisible qu’il soit… en espérant que vous vous porterez bien…jusqu’à nos vœux de l’an prochain.

René Montaner