Comme au théatre…Par René Montaner.


Imprimer cet article Fermer cette fenêtre

Cet article a été publié le 08/01/2022 à 08h23 par Bruno Carbajal et a été consulté 102 fois.

Consulter la dernière Une de notre journal les Echos : http://www.oran-la-marine.com/lesechos2021.htm

Comme au théatre…Par René Montaner.



Le dernier édito de Jo du Nautic ,paru dans « les Echos de

la Marine » et intitulé « Avec ma révérence » ,me rappelle

le jour où , un certain Jacques Brel fit ses adieux au monde

du spectacle alors qu'il touchait du bout du doigt...

l'inaccessible étoile !



En saluant Jo ce soir, je sais combien l'exercice est difficile

car il faudrait ,pour bien faire, que l'on puisse se mettre

debout pour l'applaudir et lui crier « Bravo Jo » ...et merci

encore pour avoir pendant 20 ans au moins, occupé tous les

postes , joué tous les rôles, arbitré bien des conflits et, que

sais-je encore…sans oublier,bien sur , tous ces textes et

autres écrits publiés sur les bulletins et dans les colonnes du

livre d'or…



Il était capable ,en tout lieu et en toute circonstance , de

nous faire entonner soit l'hymne des Africains soit le chant

de guerre ! : « Mais non la Marine elle est pas morte !! »

qui est resté notre chant du ralliement .



Alors mon cher Jo, si ce soir ,le rideau tombe sur la scène

du petit théatre de Santa Susanna, on sait en revanche qu'il

va se lever sur un quatrième acte où tu vas jouer le vrai

rôle d'un Papi aux multiples facettes et aux talents

d'animateur hors pair, come si tu avais appris tout cela ,au

cours Florent !



Merci enfin à Marijo qui t'aura toujours épaulé et laissé

aller jusqu'au bout de tes projets et un grand Merci aussi à

nore Président d'Honneur ,Jean Claude Vera sans lequel

nous n'aurions jamais connu des moments d'Amtié aussi

rares.



Alors saches bien ,mon cher Jo que si de ton côté tu ne

nous oublieras pas , nous, de notre côté, nous te serons

toujours infiniment redevables de cette faculté que tu avais

d'unir et de réunir toutes les sensibilités et de continuer à

faire battre les coeurs de toutes ces jolies filles de la Marine

que nous avons aimées avant ...et qui sont devenues ,

femmes maintenant !...Tu connais bien la chanson !

Ainsi donc, tu vas essayer de te consacrer un peu plus à tes

proches car ,comme tu le dis si bien « Il y a un temps pour

tout ! »



Ah ! j'oubliais de dire aussi que ,après la disparition de

Jeannine et Guy Cavaillé, tu étais devenu l'une des

mémoires vives la plus riche...de la rue Basse d'Orléans et

que la Replacette était un peu ton Royaume....

Merci encore mon cher Jo pour tout ce que tu as fait car, je

crois que tu nous a donné le Meilleur de Toi-même.

Bonne chance pour les 20 ans à venir au cours desquels

nous espérons bien te voir vieillir auprès des Tiens comme

Ulysse après son long voyage…



Pour terminer je voudrais le faire à travers Brel et sa

chanson ... « Quand on n' a que l'Amour » mais aussi en

déclamant V.Hugo dans son poème « Océano Nox... »

« Oh ! Combien de Marins combien de Capitaines »…

sans oublier Beaudelaire qui me permet de te dire,pour

conclure que :

« ... toujours, en homme libre,tu cheriras la Mer ! ».

« Mais non la Marine ,elle est pas morte... ».



René ,l'Ami de Toujours et pour Toujours.