SOUVENIRS SETOIS


Commentaires (0)

Cet article a été publié le par René M. et a été consulté 108 fois.

Par René Montaner

SOUVENIRS SETOIS
-----------------


Si, pour des raisons affectives, le panorama de la ville d’Oran, que l’on découvre depuis le sanctuaire de Santa Cruz, reste pour moi, celui que je préfère entre tous, je dois objectivement reconnaître que la découverte de Sète, depuis le Mont St Clair, est également un merveilleux spectacle sur une ville qu’on appelle aussi : «La petite Venise du Languedoc».

Tout ici est tourné vers la mer ; le commerce maritime, la navigation de plaisance, le tourisme, les jeux aquatiques, la pêche bien sur, avec son quartier typique de La Marine qui n’est pas sans nous rappeler celui que nous avons connu à Oran.

J’aime aussi cette longue corniche d’où la vue sur la mer par « gros temps », est un spectacle impressionnant dont on ne se lasserait jamais.

Ah !... c’est ici seulement que je comprends pourquoi Brassens, dans sa supplique codicille, rêvait d’être enterré sur la plage de Sète !

Au mois de Septembre dernier, ayant appris par la presse, que le Musée Paul Valéry rouvrait ses portes après une longue période de travaux, j’ai mis à profit une journée de mauvais temps, pour aller le visiter.

Par chance, cette réouverture avait lieu sur une exposition consacrée et baptisée « Dufy en Méditerranée ».
C’est ainsi que j’ai pu découvrir une soixantaine de toiles de Raoul Dufy, peintre né au Havre qui avait su au cours de ces nombreux voyages en Méditerranée (Italie, Maroc, Algérie, Espagne…) cerner la lumière, les couleurs et la transparence du monde méditerranéen.

Pour moi cette matinée passée devant toutes ces toiles fut un vrai moment d’évasion …

La visite terminée, je ne pouvais pas quitté les lieux sans me rendre au cimetière voisin où
est enterré le poète Paul Valéry.

A priori, sa tombe n’est pas facile à trouver car elle porte le nom de la Famille Grasi.

Après une descente dans des allées en escalier, j’ai pu enfin la découvrir et m’y recueillir quelques instants…en récitant, en forme de prière, quelques vers de sa célèbre poésie : « Le cimetière marin ».

Ma surprise devant cette tombe toute simple, fut de remarquer que de nombreux admirateurs du poète marquaient leur passage, par des petits cailloux blancs qu’ils ramassaient dans l’allée et qu’ils déposaient ensuite, sur la pierre tombale.

Ce jour là, il y avait aussi, un message glissé sous une pierre, qui me fit penser, allez savoir pourquoi… au mur des lamentations !

J’ai longtemps hésité avant de le prendre car j’avais comme l’impression que j’allais commettre un acte sacrilège !
Tant pis…me suis-je dit, je ne suis plus à un péché près !
Il y était écrit à l’encre à peine délavée : « La mer, la mer, toujours recommencée ! »

Je me suis alors souvenu que ce vers était celui qui précédait ceux gravés sur la pierre tombale, en épitaphe : « Ô récompense, après une pensée
Qu’un long regard sur le calme des dieux ! ».

A mon tour, je pris un caillou blanc sous lequel je replaçais le message …pensant que d’autres, après moi, braveraient sans doute, le même interdit !

Finalement et avant de quitter les lieux, je regardais une dernière fois la mer… au loin…

En fermant les yeux, j’imaginais, du haut de Santa Cruz, un terrain vague descendant vers la mer où, nos plus beaux souvenirs de jeunesse sont à jamais enfouis…

Pour moi, c’est là-bas que se trouve … « Mon cimetière Marin ! ».

René Montaner

Commentaires des internautes

Partagez votre opinion

Aucun commentaire n'a encore été déposé

Ecrire un commentaire

Veuillez utiliser le formulaire suivant pour nous soumettre votre commentaire.

Veuillez noter que pour éviter tout abus, votre adresse IP sera enregistrée lors de la validation de ce formulaire. Nous la conserverons pendant maximum 12 mois.

 Champs obligatoires

@

Acceptez-vous d'être contacté par nos visiteurs ?

Veuillez résoudre le calcul suivant : 6 - 3 = ?
Vous pouvez vous aider de la calculatrice ci-contre.

Recommander cet article

Le formulaire ci-dessous vous permet de recommander l'article SOUVENIRS SETOIS.

 Champs obligatoires

@
@
Veuillez résoudre le calcul suivant : 6 - 3 = ?
Vous pouvez vous aider de la calculatrice ci-contre.