Un peu d'histoire...

 

( vue d'Oran 1750 - gravure )

 

 

1ère partie de 902 à 1792

La ville a été fondée en 902/903 par Mohamed Ben Ali Aoun et une bande de marins Andalous , venant d’Espagne, qui débarquent à « Andaluz » qui deviendra les a ndalouses. Ils se dirigent sur Oran qui semble être le lieu approprié pour s’installer.

La présence de l’eau est un élément essentiel, il n’y en a pas ailleurs ou très peu. Ces tribus berbères faisaient partie des Azadja.

En 954 la ville fut conquise par Yala- Ben – Mohamed et l’ensemble de la population transféré à Fekkan, pas loin de Mascara.

 

Oran se relève de ses ruines –

1082 - les Almoravides enlèvent une nouvelle fois la ville

1145 – c’est autour des Almohades

1269 - voila les Mérénites eux même refoulés………..

1437- voila les Béni-zian qui arrivent de Tlemcen.

 

Oran devient alors très florissante, elle commerce avec les Vénitiens, les Pisans, les Génois, les Marseillais, les Catalans.

Six mille maisons, des Mosquées splendides ( que sont elles devenues !) des écoles renommées, de vastes entrepôts….mais luxe et corruption ,débauche, piraterie feront la perte de la ville.

 

1471-1477 : fait exceptionnel et peu connu des Oranais, les Portugais marquent leur présence. En 1502, une tentative de débarquement échoue lamentablement, à cause de la tempête la flotte portugaise resta en évolution, au large, permettant aux arabes de rassembler leur forces ! le débarquement dans la région d’ Ain-El Turck fut un grand échec.Les portugais abandonnent cette enclave, ils ne reviendrons jamais plus en Berbérie.

 

Nous voici en 1505.

Après la Reconquista qui prend fin en 1492, voila que l’Espagne met en place son projet de triomphe de la religion, face aux barbaresques.

C’est le 3 septembre que la flotte, sous les ordres de Raymond de Cordou part de Malaga. Au passage à Alméria d’autres troupes se joignent à eux, et le lendemain ils débarquent entre les Andalouse et Cap falcon.

Le général Don Diégo de Cordova, attaque alors Mers El Kébir.

Il met deux mois pour arracher la garnison, il sera lui aussi à son tour assiègé et après une importante défaite, il demande secours à l’Espagne.

C’est le 14 mai 1509; une flotte et une troupe financée par le Cardinal Ximénez quitte Carthagène.

Ces hommes débarqueront sur la plage d’Ain El-Turck, marchent sur la ville d’oran qui tombe immédiatement. Il se dit que le tiers de la population fut massacré, 300 prisonniers libérés et un fantastique butin partagé .

Ximénez rentre dans la ville par la porte de Canastel, place Kléber, se lance dans des travaux, églises, hospices, couvent, reconstruction des fortifications.

Le nouveau gouverneur de la ville sera Don Diégo de Comarez. On lui doit les forts Saint-Philippe et Lamoune.Les années passent, batailles, victoires, defaites, embuscades, n’oublions pas que les troupes sont uniquement dans les forts…

 

( plan d'Oran - période espagnole 16 ème siècle )

1708…

Mustapha Bouchelarem sur ordre du Bey d’Alger, met le siège devant Oran les forts sont enlevée les uns après les autres tous les militaires sont massacrés.

Capitulation et retour en Espagne.

 

Retour 1732-1792

Toujours à cause de la piraterie, voila que les espagnols repartent vers Oran. En juin 1732 le Comte de Montémar et ses 28.000 hommes débarquent une nouvelle fois sur la plage d’Ain El Turck.Le 1 er juillet les troupes rentrent à Oran. Il faut à nouveau tout reconstruire.

Pour l’Espagne c’est une charge importante…ville de garnison la ville ne rapporte rien, le port est minuscule.Un évênement imprévu va permettre à l’Espagne de se libérer de ce fardeau.

Dans la nuit de 8 au 9 octobre 1790 un terrible tremblement de terre dévaste la ville. Le tiers de la garnison sous les décombres, vols et pillages complètent le tableau.L’Espagne abandonne définitivement ce pays en 1792 entre cette date et 1830, celle de notre arrivée, luttes fratricides,construction de la Mosquée du Pacha….

C’est Hassan, le dernier Bey d’Oran qui avait sa maison rue Philippe qui rend les clefs de la ville aux Français.

Texte de Guy Montaner

 

 

 

 

Suite voir " Les origines" - CLIQUEZ ICI !

Remonter en haut de la page.

 

f

 

 

Plan du site - cliquez ici !

© ORAN-LA-MARINE.COM - 2009 / Tous droits réservés